Le 27 septembre dernier, Madame PERRIN-GERARD, Juriste au Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles, Bureau d’Aide aux Victimes, sis à Lisieux, est venue rencontrer les jeunes du CMJ.

Cette intervention venait en réponse à  la demande de « réunions pour les jeunes sur, par exemple : les dangers de la route, le sida, la drogue, l’intimidation… car on n’en parle pas assez ». Il s’agissait là d’une séance optionnelle du Conseil des Jeunes, l’intérêt étant que les participants soient réellement motivés par le thème abordé. Un minimum de 5 participants avait été requis pour que l’intervention de Madame Perrin-Gérard ait du sens.

L’organisation de cette rencontre a été effectuée conjointement avec Eric BOTHEREAU, chargé de mission Faire la fête sans perdre la tête, qui contribue aux actions de prévention sanitaire de la Ville de Trouville sur Mer. Daniel SIMON, Rédacteur en chef de Diligence Presse, nous a une nouvelle fois fait l’amitié de passer prendre quelques photos pour garder trace de cette activité du Conseil des Jeunes. Nous avons été accueillis par la Maison des Jeunes de Trouville, ce qui permet aux jeunes de mieux situer à cette occasion les lieux prévus pour eux.

cmj perrin gérard mj 1 blog

Comme à l’accoutumée, l’échange a été dense et tonique. Pour mieux le restituer, la mise en page prévoit que :

–  Ce symbole présente la parole des jeunes

  • Celui-ci présente la réponse de Madame Perrin-Gérard

Madame Perrin-Gérard commence par se présenter aux Jeunes. Après des études de droit elle a choisi de s’orienter vers la prise en charge des victimes. Si on retient qu’un criminologue est le « profiler » de l’esprit criminel, alors une victimologue est le « profiler » des victimes. Les victimes dont elle s’occupe sont de tous âges, du bébé de 9 mois à la personne très âgée.

Elle demande aux jeunes ce qu’est pour eux une victime.

– Quelqu’un qui se fait agresser,

– Quelqu’un qui se fait violer,

– Quelqu’un qui est sujet d’une agression,

– Quelqu’un qui a subi un dommage.

Puis elle demande aux jeunes s’ils savent ce qu’est un majeur, pour ensuite préciser que la loi distingue selon que l’on soit mineur ou majeur. Par exemple, si je prends l’appareil photo du journaliste et que je le jette par terre volontairement :

  • Si je suis mineur, je serai jugé par le tribunal pour enfants,
  • Si je suis majeur, je serai jugé par le tribunal correctionnel

Quel est le symbole de la Justice ?

–  La balance.

Et pourquoi la balance ?

  • Pour que ce soit égal entre les droits et les obligations de chacun.

Qu’est-ce qu’un vol ?

– C’est prendre quelque chose à quelqu’un et le garder pour soi

Damien cherche et nous lit l’article 311-1 du code pénal : « Le vol est la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui. » Donc, si je n’ai rien demandé et que j’ai pris l’objet, c’est du vol. Et si je fais partie d’un groupe au sein duquel quelqu’un a volé, même si je n’ai rien fait, je suis complice et il y a la circonstance aggravante de vol en réunion. Par contre, si j’ai demandé quelque chose, qu’on me l’a prêté et que je ne le rends pas, cela n’est plus du vol : c’est de l’abus de confiance.

cmj perrin gérard mj 2 blog

Qui dit rapport de force dit risque de violence.

Sont ensuite constitués 2 groupes de jeunes, qui vont réfléchir séparément à ce qu’est la violence pour eux.  Le rapporteur de chaque groupe viendra présenter leurs réflexions à tous. Qu’est-ce qu’un rapporteur ?

– C’est un instrument de mesure,

–  C’est un témoin

Les précisions sur le thème du rapporteur conduisent à demander par qui la loi est votée.

– Par les Français,

– Par le Président et son équipe,

– Par le Parlement.

  • Effectivement, les questions législatives relèvent des travaux de l’Assemblée Nationale et du Sénat.

Qu’est-ce que la violence ?

Le premier groupe, dont le rapporteur est Adrien, nous définit ainsi la violence :

– Frapper,

– Rouler volontairement sur quelqu’un ou sur un animal,

–  Jeter quelqu’un dans une cheminée, le blesser

Le second groupe, dont la rapporteuse est Lou, nous donne les précisions suivantes :

– Frapper,

– Insulter,

– Violer,

– Les violences conjugales,

– La maltraitance, c’est-à-dire priver de nourriture, frapper tous les jours, tirer les cheveux quand il y a des mauvaises notes

Madame Perrin-Gérard précise que la maltraitance peut aussi être exercée par les enfants envers les parents.

Où se trouve la violence ?

– Dans les maisons de retraite,

– Dans les pays où les enfants doivent travailler,

–  Dans la rue,

–  Sur la plage,

– Au collège,

– En voiture,

–  Dans la famille,

– Chez la nourrice,

–  Chez les professeurs,

– Chez les élèves,

– Chez les animateurs…

Puis Adrien cherche et nous donne lecture de l’article 222-23 du code pénal : « Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol. Le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle. »

Qui peut être victime de viol ?

– Plutôt les femmes.

  • Non. Tout le monde est concerné, homme ou femme, enfant ou adulte.

cmj perrin gérard mj 3 blog

Adrien cherche et nous donne lecture ensuite de l’article 222-22 du code pénal : « Constitue une agression sexuelle toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise. » Madame Perrin-Gérard précise qu’une main aux fesses, un baiser volé…  peuvent être des agressions sexuelles. De même, montrer des films pornographiques à des mineurs est constitutif d’une agression sexuelle. Se promener nu dans un camp de nudisme n’est pas une infraction puisque le lieu est prévu pour cela, mais se promener nu dans endroit non prévu pour relève de l’exhibitionnisme.  Article 222-32 du Code Pénal : « L’exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d’un an d’emprisonnement et de 15000 euros d’amende. »

Savez-vous ce qu’est la pédopornographie ?

– C’est un film pornographique tourné avec des homosexuels.

Non, le préfixe pédo renvoie aux enfants, et non à la pédérastie. Il s’agit de films pornographiques mettant en scène des enfants, ce qui est interdit par la loi.

Qu’est-ce qu’un homosexuel ?

– C’est quelqu’un qui a une relation avec une personne du même sexe.

  • C’est cela, sans oublier la dimension amoureuse de la relation.

Qu’est-ce qu’un pédophile ?

–  Quelqu’un qui viole les gens,

– Quelqu’un qui va garder une personne plusieurs jours et la violer,

  • C’est un majeur qui viole les mineurs, ou qui les caresse ou utilise des photos nues d’enfants.

Axelle cherche et nous lit l’article 224-1 du Code Pénal : « Le fait, sans ordre des autorités constituées et hors les cas prévus par la loi, d’arrêter, d’enlever, de détenir ou de séquestrer une personne, est puni de vingt ans de réclusion criminelle. »  A ce stade, Madame Perrin-Gérard ordonne au tableau les définitions de violence données par les 2 groupes en 4 familles :

  • Les atteintes corporelles : frapper, gifler, bousculer ;
  • Les atteintes verbales : se moquer, insulter ;
  • Les atteintes sexuelles : viol
  • Les atteintes aux biens

La violence psychologique provoque chez l’autre de la souffrance ou de la peur. Qu’est-ce que le harcèlement ?

– Ne pas arrêter de téléphoner à une personne,

– Répéter la même chose tout le temps,

Et qu’est-ce que cela produit chez la victime ?

– Elle est vexée, blessée,

– Ça démoralise,

– On est tout mou,

–  Ça peut finir en dépression, voire en suicide parce qu’elle en a marre.

Ignorer les gens constitue une violence psychologique. Par exemple, je dis bonjour à tout le monde autour de la table, sauf à une personne.

Quand une personne a vécu dans une famille où il y avait de la violence, elle peut devenir soit violent, soit victime.

Même quand on fait des blagues (« salut la Blonde ! » tous les jours…), il faut faire attention à « est-ce que ça plaît ou est-ce que ça gêne l’autre ? » Et si on ne fait rien, c’est de la non-assistance à personne en danger. Madame Perrin-Gérard mentionne l’exemple d’Orange.

Hiba cherche et nous lit l’article 225-1 du Code Pénal : « Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation ou identité sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. »

– En Ulysse, il y a un trisomique et tout le monde le regarde de travers

Qu’est-ce que le racket ?

– C’est pour taper dans une balle,

– C’est frapper pour voler,

– C’est un peu du vol,

– C’est un mini vol, ça porte sur des bonbons…

  • Madame Perrin-Gérard précise que le vol est puni de 3 ans, alors que le racket est puni de 7 ans de prison, puisque le racket c’est des menaces en plus du vol.

Qu’est-ce qu’une arme ?

– Ça tire des balles pour tuer,

– Il y a les armes blanches (les couteaux) et les armes à feu

  • Madame Perrin-Gérard précise qu’il y a aussi les armes par destination : un stylo, un journal, un casque, une bouteille d’eau, un chien… Les chiens de catégories I et II doivent être muselés et tenus en laisse, et leur propriétaire doit avoir un permis.

Qu’est-ce qu’un couple ?

– 2 personnes mariées ou qui sont ensemble,

– 2 personnes qui sont ensemble,

– 2 personnes qui s’aiment,

– 2 personnes qui vivent en concubinage ou en pacs

  • Oui, mais pas forcément dans la même maison.

C’est quoi un pacs ?

– On n’est pas vraiment mariés mais on a signé un papier qui dit qu’on est ensemble.

Quelles sont les sanctions prévues par la loi ?

– On punit quelqu’un pour pas qu’il recommence,

– Les amendes, de l’argent pour l’Etat,

– La prison,

– Les centres de rédemption.

  • Attention, ce ne sont pas des centres de rédemption, ce sont des centres spécialisés pour mineurs. En dessous de 16 ans, sauf exception, il n’y a pas de peine de prison.

– Les obligations de soins

– Le sursis, c’est quand on reste chez soi et qu’on porte un bracelet électronique.

  • Non, le sursis, c’est tu n’y vas pas maintenant mais attention à la prochaine fois

– Le bracelet électronique,

– L’interdiction d’exercer une profession

Qu’est-ce qu’un casier judiciaire ?

–  C’est noté dans un carnet quand tu fais quelque chose de mal

  • Si on remplace le mal par « interdit par la loi », et carnet par « casier judiciaire », c’est ça.
  • Toute condamnation correctionnelle est inscrite au casier judiciaire
  • Les autorités judiciaires et administratives y ont accès, cela peut donc empêcher l’accès à certains emplois.

Quelles formes peuvent prendre la réparation aux personnes ?

–  On interdit à l’agresseur de se mettre en contact avec la victime,

–  Une interdiction de territoire

– Un dédommagement, des dommages et intérêts

Et les compagnies d’assurance, elles interviennent quand ?

–  C’est quand on ne l’a pas fait exprès.

Sauf huis-clos, il est possible d’assister aux audiences du tribunal correctionnel. Savez-vous comment on devient juré ?

– On le demande,

– Par vocation,

–  On n’a pas fait de délit,

–  On n’a pas le droit de renoncer

Madame Perrin-Gérard explique les tirages au sort et la procédure de désignation.

Quelle est la différence entre un meurtre et un assassinat ?

Un assassinat est un meurtre qui a été prémédité, donc organisé.

Quelle est la différence entre la vengeance et la légitime défense ?

– La vengeance, on fait pire que ce qu’il y avait avant

– La légitime défense, c’est la réplique à l’agression

  • La légitime défense, c’est quand la défense se fait exactement au même moment que l’agression, et avec la même proportion. Par exemple, on n’utilise pas une arme à feu si l’agresseur est non armé. Mais le principe, c’est qu’on ne se fait pas justice soi-même.

Laisser une réponse