Ce mercredi après-midi, malgré les conditions climatiques pluvieuses de la matinée, 4 Conseillers Jeunes téméraires et endurants se sont présentés au lieu de rendez-vous, le parking de la rue Sylvestre Lasserre.

Au fond du parking, se trouve le début de la sente Gaston Gosset.

blog sente plaque

Au fait, qui était Gaston Gosset ? Maçon de métier, c’est lui qui est à l’origine du Secours du Canton de Trouville. Il a siégé comme conseiller municipal communiste pendant 25 ans et faisait l’unanimité.

Guidés par Gilles Kersebet, qui fait ici bénéficier les jeunes de ses congés avant retraite, Adrien, Lola, Lou et Maxime sont partis à la découverte de ce nouvel espace vert, conçu par un cabinet extérieur et réalisé par les Espaces Verts à la demande de la Mairie de Trouville.

Dès l’entrée, un panneau nous explique ce que nous allons découvrir (le même panneau existe à l’entrée haute de la sente)

???????????????????????????????

Ceci a permis de répondre à certaines questions qui avaient émergé lors de la visite des serres comme celle-ci :

« Est-ce qu’on pourrait prévoir un hôtel à insectes ? »

Et bien le voici !

blog sente hotel aux insectes loin  blog sente hotel aux insectes moins loin

Les insectes auxiliaires sont très utiles pour lutter contre les parasites du jardin : leur fournir un abri permet de favoriser leur installation.

Le principal critère à prendre en compte est l’emplacement de l’abri : de préférence au Sud ou au Sud-Est, le dos aux vents dominants, avec un toit imperméable pour le protéger de la pluie, et surélevé d’au moins 30 cm pour le mettre à l’abri de l’humidité du sol. L’armature en bois permet de rendre l’ensemble plus étanche. L’endroit choisi devra être assez calme, à l’écart des allées et venues, et à côté d’un parterre de fleurs, afin que les insectes aient un accès facile à leur nourriture.

Maxime a pu constater que la nourriture ne leur manquait pas !

blog sente hôtel aux insectes maxime  blog sente hôtel aux insectes coté

N’oublions pas l’aspect décoratif, car les hôtels à insectes sont élaborés avec des matériaux naturels : fagots de branches, tiges creuses, planchettes de bois, bûches percées de trous reproduisant des galeries horizontales, paille, carton ondulé ou alvéolé, fibres de bois, briques creuses…

Une grande variété d’insectes auxiliaires peuvent se voir offrir le gîte, voire le couvert, grâce à la nourriture qu’ils trouvent naturellement autour de leur abri :

  • Les coccinelles :  grandes prédatrices de pucerons, elles se réfugient sous les amas de feuilles mortes, dans les tiges creuses, dans les trous percés dans des briques ou des bûches, ou entre de minces planchettes de bois disposées en mille-feuille et espacées entre elles par quelques graviers.
  • Les chrysopes se nourrissent aussi de pucerons. Elles élisent domicile dans la moelle des tiges de sureau (Gilles nous a d’ailleurs donné la recette de la confiture de sureau pendant qu’on y était !), dans des bûches percées, ou encore dans des boîtes remplies de fibres d’emballage ou de papier froissé.
  • Les osmies sont de petites abeilles solidaires, à l’abdomen roux et poilu. Elles sont très utiles pour la pollinisation et adorent les tiges creuses ou des bûches percées de trous, bien abritées des intempéries (vent, pluie).
  • Les pemphédrons, petites guêpes noires et inoffensives, solitaires, nourrissent leurs larves avec des pucerons. Elles s’installent dans les bottes des sureaux, ronces, framboisiers, rosiers…
  • Les carabes sont des coléoptères, dont les larves sont de grandes dévoreuses de parasites. Ils trouvent refuge dans les vieilles souches ou sous des morceaux de branches.
  • Les aphidius ressemblent à la fois à la guêpe et au moucheron. Leurs larves parasitent les pucerons, en se développant à l’intérieur de leur corps.
  • Les syrphes ressemblent à des guêpes, mais ils font partie de la famille des mouches : ils ont un vol stationnaire au-dessus des fleurs à butiner. Leurs larves se nourrissent de pucerons, alors que l’adulte assure la pollinisation.
  • Enfin, les perce-oreilles sont de bons auxiliaires contre les pucerons. Ils s’installent volontiers sous un pot de fleur retourné et rempli de paille, de foin ou de fibres de bois.

C’est le genre d’hôtel qui ne manque pas de clients !

sente mini rétention

Ici, la verdure masque un dénivelé. En fait, c’est un bassin de rétention qui contribue à ralentir la descente des eaux de pluie en ville.

En continuant notre ballade, nous apercevons des lutins !

???????????????????????????????

la famille s’agrandit assez vite…

sente lutins bas cmj 2

« Et pourquoi on ne ferait pas un parcours dans la Ville avec des lutins qui amèneraient les gens jusqu’ici ?  »

« Oui, même qu’ils ne seraient pas obligés de rester ensemble, comme si ils se perdaient dans la ville et se retrouvaient au fur et à mesure pour être tous ensemble ici ! »

« Et on pourrait aussi lancer des jeux autour des lutins après… » « D’ailleurs, pourquoi pas ajouter une aire de jeux à proximité ? »

Une autre question avait jailli lors de la visite des serres municipales (à l’heure du goûter, il est vrai…) :

« Est-ce que vous faites les fruits ? »

Jérôme avait répondu aux jeunes que des poiriers et des pommiers avaient été plantés sur la sente Gaston Gosset.

Les voici, avec un grand fruit correspondant au pied de chaque arbre.

sente fruitiers

« Oh, là haut, y a d’autres lutins ! »

???????????????????????????????

Gilles nous demande d’évaluer la distance qu’il y a entre chaque personnage.

Les avis sont partagés mais en fait…

C’est une illusion d’optique, ils sont côte à côte.

sente lutins haut cmj

Et nul doute qu’ils contribueraient aux jeux s’ils étaient installés de par la Ville !

??????????????????????????????? sente lutins haut lou maxime

La sente longe le ruisseau de Callenville.

blog sente ruisseau 2 blog sente adrien

Gilles Kersebet en profite pour nous rappeler que, à l’origine de tout cela, se trouvait juste une demande des riverains d’un passage plus court pour descendre en centre ville.

Dans un premier temps, ce sont donc les travaux de voirie qui ont été réalisés.

Puis, les espaces verts se sont occupés de l’aménagement.

Des aménagements ont été réalisés pour empêcher que des branches et troncs viennent empêcher le bon écoulement vers la Touques.

blog sente ruisseau 2a blog sente ruisseau 3

« Pouquoi c’est rouge, là ? »

sente racines saule

Gilles explique à Maxime que c’est l’extrêmité des racines du saule pleureur qui sort dans le ruisseau de Callenville.

Puis, il lui confie des « trucs » avec les plantes.

blog sente gilles maxime

 

???????????????????????????????

Qui a dit qu’il pleuvait aujourd’hui ?

 

 

 

 


2 commentaires sur “Les jeunes découvrent la sente Gaston Gosset”

  1. Anfrye Maud dit :

    Reportage qui m’a intéressée et j’ai été surprise agréablement de l’histoire de ce chemin. Hommage à Gaston Gosset quei j’ai bien connu.

  2. JOUBAULT Leelou dit :

    Très intéressant et très divertissant …Bref bonne idée!

Laisser une réponse