Archive pour 23 avril 2015

Le vendredi 3 avril 2015, à l’Atelier du Musée Montebello  de Trouville sur Mer, s’est réuni le Conseil des Jeunes de Trouville sur Mer, dont l’ordre du jour était le suivant :

- Découverte de l’Atelier du Musée Villa Montebello

 

Etaient présents :

Mathys BOCQUET, école René Coty ; Victor BONNAUD, école René Coty ; Maxime CALVEZ, école Jeanne d’Arc ; Adrien de GAETANO, collège Marie Joseph ; Lou de GAETANO, collège Marie Joseph ;  Enzo ESTEVE, collège Marie Joseph ; Paul Antoine FRESNAIS, école Jeanne d’Arc ; Théo GANTZ, collège Charles Mozin ; Leelou JOUBAULT, école Jeanne d’Arc ; Assia KESSAR, école René Coty ; Olivier LECLERC, école Jeanne d’Arc ; Morgan MILLET, école René Coty ; Romain MOREL, collège Marie Joseph ; Carla PESCHARD, collège Marie Joseph ; Lola PRUEDE, collège Charles Mozin ; Théo SALMON, collège Charles Mozin.

 

Etait excusé :

Pierre BOUISSET, école Louis Delamare

 

Anne JOSEPH, animatrice de l’Atelier du Musée, accueille le Conseil des Jeunes qui vient ce soir découvrir ce service municipal de Trouville sur Mer situé dans l’enceinte du Musée Villa Montebello.

???????????????????????????????

L’Atelier du Musée propose des « Ateliers de Vacances » à chaque période de vacance scolaire pour les 10-13 ans et les 13-15 ans (mais aussi des ateliers pour les 4-6 ans et les 7-9 ans). Ce sont des rendez-vous ponctuels proposant divers thèmes et techniques (dessin, peinture, modelage argile…). On choisit son atelier, on s’inscrit, et on repart avec sa création.

Tout au long de l’année, un samedi par mois, les « samedis sculpture » sont organisés pour les 7-9 ans et les 10-13 ans. Ces rendez-vous ponctuels offrent la découverte de certaines techniques du volume au travers de matériaux tels qu’argile, plâtre, pierre à savon, papier mâché, fil de fer, maquette en papier carton…

Egalement pendant l’année scolaire, les « Ateliers du mercredi » sont organisés pour les 7-9 ans le mercredi après-midi, et un « Eveil artistique » est proposé aux 4-6 ans le samedi matin.

Le programme des activités jusqu’en juin est remis aux jeunes :

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Et le programme spécifique aux vacances de printemps leur est également remis :

atelier musée printemps vacances ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? atelier musée printemps vacances b

Outre l’animation des ateliers, Anne Joseph accueille les groupes scolaires autour d’expositions temporaires ou à partir des collections permanentes. La forme de visite-atelier permet de sensibiliser les jeunes à leur patrimoine local, mais aussi de développer leur regard vers une ouverture esthétique. L’expérimentation par la pratique d’ateliers d’Arts Plastiques complète la visite.

2 lieux : le Musée Villa Montebello accueille des expositions permanente et temporaire ; la Galerie du Musée (située sur le quai à côté de l’Office de Tourisme) accueille des expositions temporaires autour des arts graphiques, tel l’affichiste Raymond Savignac, ou encore, pour cette période, l’exposition Psychédélisme, l’affiche musicale des sixties à nos jours. La Galerie accueillant l’exposition Psychédélisme à partir du lendemain, des invitations sont transmises aux Conseillers Jeunes pour son vernissage (l’exposition sera visible jusqu’au 4 octobre 2015).

???????????????????????????????

« Ca déchire ! C’est juste magnifique avec un graphisme génial… et jusqu’aux pochettes de disques des groupes de rock ! »

L’Atelier du Musée proposera des rendez-vous pour visiter cette exposition et aborder en atelier le graphisme et le dessin d’illusion d’optique.

Puis, Anne Joseph cherche dans un de ses placards des échantillons concrétisant ce qui « se fait » au sein de l’Atelier.

C’est ainsi que les Conseillers Jeunes découvrent…

… les sculptures en fil de fer, les résultats de la peinture à l’œuf, mais aussi les papyrus, les moulages en ciment, les moulages en plâtre… qui font le tour de la table (ce qui permet à certains de lécher la peinture à l’œuf pour vérifier si c’est bien de l’œuf…)

??????????????????????????????? atelier moulage gobelet ciment atelier moulage plâtre

… et parmi les matériaux présentés, la pierre à savon retient toute leur attention. Voici une pierre qu’on travaille sous l’eau, et qui mousse comme le savon à ce moment-là ! (mais non, elle ne sent pas le savon…). Deux modèles nous sont présentés, l’un brut, l’autre travaillé.

atelier pierre à savon brute atelier pierre à savon lisse

Puis, Anne Joseph engage le débat avec les Jeunes. Malgré des ateliers à chaque vacance, des ateliers à l’année le mercredi et un samedi par mois, elle observe que la fréquentation de l’atelier par les jeunes de 10 à 13 ans est « en chute libre ».

Pour y remédier, un support a été réalisé et transmis dans les établissements (Lola nous confirme d’ailleurs qu’il passe sur l’écran du Collège Mozin), mais comment faire pour que les 10/13 reviennent ? Faut-il refaire des ateliers de dessin ? En 2016, se tiendra Normandie Impressionniste, exposition qui revient tous  les 2 ans. En 2014, l’atelier avait organisé des ateliers de Portraits, avec des costumes d’époque ressortis des réserves du Musée pour l’occasion.

Il est suggéré d’organiser des ateliers autour du « selfie », qui concilie l’image et l’instantanéité. Cette suggestion amène Anne Joseph à nous présenter le film réalisé par le peintre Picasso et le cinéaste Henry Georges Clouzot, intitulé « Le mystère Picasso ». Dans ce film, Picasso se tient d’un côté d’une toile blanche, et le cinéaste de l’autre côté, qui filme les encres sur la toile. Cela permet de suivre l’évolution du dessin et la construction de l’œuvre.

picasso

Des ateliers « selfies » seront proposés pendant la période des vacances au Musée ou encore aux groupes scolaires dans le cadre de ce festival.

En effet, il est souligné que ce « support » actuel, le « selfie » concilie l’image et l’instantanéité. Ce peut être un outil original pour apprendre aux jeunes à prendre la pose…

Adrien demande s’il serait envisageable d’organiser des « Graph » à l’atelier. Anne Joseph apprend au Conseil que, il y a quelques années, l’atelier avait réalisé un décor à la craie sur le mur du Musée, réalisation éphémère qui s’est atténuée au fil des pluies…

Enzo demande « pourquoi avoir utilisé des craies et pas de la peinture ? ». Le Musée étant répertorié comme monument historique, il n’était pas possible d’utiliser autre chose que la craie.

Par contre des ateliers Graph seraient possibles sur support papier. Y-M Laurelli rappelle que, lors du stage de Graph de l’été dernier, les jeunes ont commencé sur des supports papiers et cellophanes avant de décorer le mur en béton qui longe le skate parc.

Leelou nous ayant rejoint au terme de son cours de danse, nous sortons de l’Atelier pour bénéficier d’une visite privée au sein du Musée Montebello.

???????????????????????????????

Avant de démarrer la visite des collections permanentes installées au 1er étage, dédié à l’histoire de Trouville, petit village de pêcheurs devenu lieu de villégiature avec l’apparition de la mode des bains de mers,  Anne Joseph nous présente le lieu.

Le Musée est situé dans une ancienne Villa, qui date de 1865 et qui a été construite pour la marquise de Montebello, qui était la première dame d’honneur de l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III. A l’époque, c’était juste une maison de vacances où le rez de chaussée était consacré à l’accueil, le premier étage aux salons de réception et de lecture, les chambres se situant au second étage.

Le bâtiment fut réquisitionné par l’occupant pendant la seconde guerre mondiale. De par sa situation, c’était en effet un lieu stratégique pour voir arriver les ennemis de loin (en l’occurrence, les Anglais). Ceci explique le bunker qui y avait été installé du fait de la vue sur la mer.

Après 1945, le bâtiment a accueilli une école pour les réfugiés, les logements de fonction des maîtres se situant au second étage.

Et depuis 1972, la Villa Montebello accueille le Musée de Trouville sur Mer.

Lors de la visite, l’attention des jeunes est attirée sur la nécessité de ne pas toucher les toiles. « Nous sommes les gardiens du passé, de notre patrimoine local. »

Les différentes peintures nous présentent l’évolution de Trouville sur Mer à travers le temps.

Deux cents ans plus tôt, le « vieux Trouville » « le quernet » se situe plutôt vers l’emplacement actuel de la chapelle Saint Jean, le quai n’existant pas et l’actuel boulevard d’Hautpoul étant un simple chemin jonchant une falaise abrupte…

Le développement de la ville a été le corollaire de l’arrivée du chemin de fer, obtenu par le duc de Morny, qui était le demi-frère de l’empereur Napoléon III.

Outre la villa Montebello, c’est à partir de cette époque que furent construits l’hôtel des Roches Noires, l’hôtel de Paris, l’hôtel Trouville Palace… L’attention des jeunes est alors attirée sur l’ouverture des cures marines. « Vous êtes les témoins de cette renaissance de ce bâtiment historique construit en 1912 ; un siècle plus tard, le Casino retrouve toutes ses fonctions. »

L’emplacement consacré aux bains de mer génère des commentaires, notamment sur l’évolution des maillots de bains. Anne Joseph resitue le contexte. A l’époque, les bains de mer consistaient à entrer dans l’eau et y rester un quart d’heure sans nager. Au tout début de la mode des bains de mer, on ne savait pas nager. Certains marins Trouvillais exerçaient alors la fonction de « garde baigneurs ».

Il y aurait matière à poursuivre la visite, mais la séance est levée à 19h, le dernier parent ayant récupéré son enfant à 19h10.