Le 5 août, un nouveau groupe a apporté sa contribution à la décoration du skate parc.

11 panneaux supplémentaires ont été décorés. ça change…

Avant…???????????????????????????????

Après… skate groupe 2 fini ensemble a blog

Comme pour le collège Marie Joseph et l’école Louis Delamare en juillet, c’était au tour du collège Charles Mozin d’être à l’honneur.

???????????????????????????????

Trouville sur Mer n’a bien sûr pas été oubliée !

???????????????????????????????

Pour que le mobilier urbain (qui était un peu défraîchi…) soit assorti aux fresques, les jeunes ont demandé l’autorisation de repeindre les bancs qui se trouvaient devant. ce qui leur a été accordé par la Mairie.  Il y aura donc des arc en ciel en toute saison au skate parc !

skate groupe 2 fini bancs blog

 

Et la transition avec le prochain groupe est assurée par… le skate !

???????????????????????????????

 

Et voici le résultat global en 3 jours :

???????????????????????????????

Le prochain stage est prévu fin août ; tout sera bien prêt pour la rentrée !

 

 

En avril 2013, le Conseil des Jeunes avait émis le souhait que les murs du Skate Parc soient enjolivés.

Au terme de plusieurs démarches, une solution était trouvée, permettant que ce soient les jeunes eux mêmes qui réalisent les Graf’ sous la houlette d’un professionnel.

Les vacances de cet été permettent donc que les jeunes, répartis en 3 groupes, décorent les 106 mètres de long que représente ce mur en béton précontraint.

Le premier groupe a bravé la météo capricieuse pour décorer le premier tiers du mur entre le 5 et le 7 juillet !

La première phase du travail a consisté à préparer le mur, en y appliquant 2 couches de peinture acrylique blanche prévue pour l’extérieur.

on note déjà une amélioration visuelle !

??????????????????????????????? ???????????????????????????????

??????????????????????????????? ???????????????????????????????

puis, les jeunes se sont entrainés au maniement des bombes de peinture sur des cellophanes qui étaient apposés entre deux poteaux supports des tremplins pour skate.

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

une fois la technique acquise, le mur a été décoré.

concernant les thèmes de décoration, il a été retenu de mentionner les 5 établissements scolaires participant au Conseil des Jeunes.

bien sûr, comme nous sommes à Trouville sur Mer, la fresque commence avec 2 moussaillons !

???????????????????????????????

dans cette première session, ce sont les établissements situés dans le quartier d’Hennequeville, sur les hauteurs de Trouville sur Mer, qui ont été valorisés.

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

 

évidemment, la transition avec la prochaine phase est assurée par un skate !

skate mur longueur 1 fini skate blog

au final, le skate parc a bien changé en 3 jours…

??????????????????????????????? ???????????????????????????????

un panneau a même été réalisé pour inviter les visiteurs à respecter le travail des jeunes :

skate panneau accueil blog

rendez-vous au mois d’août pour la suite de nos aventures !

 

 

Sur une idée du Conseil des Jeunes, une première fête du vélo avait été organisée l’an dernier à Trouville sur Mer.

La météo pluvieuse de l’an passé n’y avait pas été très propice…

Mais on n’allait pas arrêter pour si peu !

La Fête du Vélo est donc de retour à Trouville sur Mer ce 2 juillet 2014 !

La nouveauté de cette année ?

Une bourse aux vélos d’occasion sera organisée le même jour, à proximité d’un des parkings stations.

http://www.trouville.fr/images/stories/Actus/2014-07/FeteDuVelo.jpg

De manière récurrente depuis sa création, les membres du Conseil attiraient l’attention sur les déjections canines à Trouville sur Mer, et la nécessité selon eux de verbaliser pour qu’il y ait une prise de conscience autour de notre environnement.

Là encore, les suggestions du Conseil des Jeunes sont prises en considération par la Mairie de Trouville sur Mer.

Une Brigade Verte a té créée vendredi dernier.  Frédéric GOUJON, Patrick LACHEVRE & Jérôme MOREL, tous trois agents assermentés, vont relever ce nouveau challenge conformément aux engagements pris par Monsieur le Maire.

Leur mission ?

Etre à l’écoute des Trouvillais pour prendre en compte tous les tracas qui peuvent polluer leur quotidien. Aujourd’hui, la prise en compte de notre environnement ne se limite pas aux seuls aspects écologiques. Pour être efficace, il convient d’y intégrer tout ce qui découle des incivilités :

– Non ramassage des déjections canines (sauf sur emplacements prévus à cet effet),

– Dépassement intempestif des limites autorisées sur l’espace public (terrasses, haies non taillées),

– Dépôts sauvages sur le domaine public (de déchets verts, d’encombrants),

–  Atteinte à l’environnement

Pour les contacter, c’est direct avec un Android. Il suffit de télécharger (gratuitement) l’application Gestion Relation Citoyens de Trouville sur Mer. Une photo, un commentaire, et l’action est engagée sans délai !

???????????????????????????????

De la sorte, chaque Trouvillais a les moyens de devenir acteur et initier les améliorations qu’il souhaite pour la Ville.

Ce mercredi après-midi, malgré les conditions climatiques pluvieuses de la matinée, 4 Conseillers Jeunes téméraires et endurants se sont présentés au lieu de rendez-vous, le parking de la rue Sylvestre Lasserre.

Au fond du parking, se trouve le début de la sente Gaston Gosset.

blog sente plaque

Au fait, qui était Gaston Gosset ? Maçon de métier, c’est lui qui est à l’origine du Secours du Canton de Trouville. Il a siégé comme conseiller municipal communiste pendant 25 ans et faisait l’unanimité.

Guidés par Gilles Kersebet, qui fait ici bénéficier les jeunes de ses congés avant retraite, Adrien, Lola, Lou et Maxime sont partis à la découverte de ce nouvel espace vert, conçu par un cabinet extérieur et réalisé par les Espaces Verts à la demande de la Mairie de Trouville.

Dès l’entrée, un panneau nous explique ce que nous allons découvrir (le même panneau existe à l’entrée haute de la sente)

???????????????????????????????

Ceci a permis de répondre à certaines questions qui avaient émergé lors de la visite des serres comme celle-ci :

« Est-ce qu’on pourrait prévoir un hôtel à insectes ? »

Et bien le voici !

blog sente hotel aux insectes loin  blog sente hotel aux insectes moins loin

Les insectes auxiliaires sont très utiles pour lutter contre les parasites du jardin : leur fournir un abri permet de favoriser leur installation.

Le principal critère à prendre en compte est l’emplacement de l’abri : de préférence au Sud ou au Sud-Est, le dos aux vents dominants, avec un toit imperméable pour le protéger de la pluie, et surélevé d’au moins 30 cm pour le mettre à l’abri de l’humidité du sol. L’armature en bois permet de rendre l’ensemble plus étanche. L’endroit choisi devra être assez calme, à l’écart des allées et venues, et à côté d’un parterre de fleurs, afin que les insectes aient un accès facile à leur nourriture.

Maxime a pu constater que la nourriture ne leur manquait pas !

blog sente hôtel aux insectes maxime  blog sente hôtel aux insectes coté

N’oublions pas l’aspect décoratif, car les hôtels à insectes sont élaborés avec des matériaux naturels : fagots de branches, tiges creuses, planchettes de bois, bûches percées de trous reproduisant des galeries horizontales, paille, carton ondulé ou alvéolé, fibres de bois, briques creuses…

Une grande variété d’insectes auxiliaires peuvent se voir offrir le gîte, voire le couvert, grâce à la nourriture qu’ils trouvent naturellement autour de leur abri :

  • Les coccinelles :  grandes prédatrices de pucerons, elles se réfugient sous les amas de feuilles mortes, dans les tiges creuses, dans les trous percés dans des briques ou des bûches, ou entre de minces planchettes de bois disposées en mille-feuille et espacées entre elles par quelques graviers.
  • Les chrysopes se nourrissent aussi de pucerons. Elles élisent domicile dans la moelle des tiges de sureau (Gilles nous a d’ailleurs donné la recette de la confiture de sureau pendant qu’on y était !), dans des bûches percées, ou encore dans des boîtes remplies de fibres d’emballage ou de papier froissé.
  • Les osmies sont de petites abeilles solidaires, à l’abdomen roux et poilu. Elles sont très utiles pour la pollinisation et adorent les tiges creuses ou des bûches percées de trous, bien abritées des intempéries (vent, pluie).
  • Les pemphédrons, petites guêpes noires et inoffensives, solitaires, nourrissent leurs larves avec des pucerons. Elles s’installent dans les bottes des sureaux, ronces, framboisiers, rosiers…
  • Les carabes sont des coléoptères, dont les larves sont de grandes dévoreuses de parasites. Ils trouvent refuge dans les vieilles souches ou sous des morceaux de branches.
  • Les aphidius ressemblent à la fois à la guêpe et au moucheron. Leurs larves parasitent les pucerons, en se développant à l’intérieur de leur corps.
  • Les syrphes ressemblent à des guêpes, mais ils font partie de la famille des mouches : ils ont un vol stationnaire au-dessus des fleurs à butiner. Leurs larves se nourrissent de pucerons, alors que l’adulte assure la pollinisation.
  • Enfin, les perce-oreilles sont de bons auxiliaires contre les pucerons. Ils s’installent volontiers sous un pot de fleur retourné et rempli de paille, de foin ou de fibres de bois.

C’est le genre d’hôtel qui ne manque pas de clients !

sente mini rétention

Ici, la verdure masque un dénivelé. En fait, c’est un bassin de rétention qui contribue à ralentir la descente des eaux de pluie en ville.

En continuant notre ballade, nous apercevons des lutins !

???????????????????????????????

la famille s’agrandit assez vite…

sente lutins bas cmj 2

« Et pourquoi on ne ferait pas un parcours dans la Ville avec des lutins qui amèneraient les gens jusqu’ici ?  »

« Oui, même qu’ils ne seraient pas obligés de rester ensemble, comme si ils se perdaient dans la ville et se retrouvaient au fur et à mesure pour être tous ensemble ici ! »

« Et on pourrait aussi lancer des jeux autour des lutins après… » « D’ailleurs, pourquoi pas ajouter une aire de jeux à proximité ? »

Une autre question avait jailli lors de la visite des serres municipales (à l’heure du goûter, il est vrai…) :

« Est-ce que vous faites les fruits ? »

Jérôme avait répondu aux jeunes que des poiriers et des pommiers avaient été plantés sur la sente Gaston Gosset.

Les voici, avec un grand fruit correspondant au pied de chaque arbre.

sente fruitiers

« Oh, là haut, y a d’autres lutins ! »

???????????????????????????????

Gilles nous demande d’évaluer la distance qu’il y a entre chaque personnage.

Les avis sont partagés mais en fait…

C’est une illusion d’optique, ils sont côte à côte.

sente lutins haut cmj

Et nul doute qu’ils contribueraient aux jeux s’ils étaient installés de par la Ville !

??????????????????????????????? sente lutins haut lou maxime

La sente longe le ruisseau de Callenville.

blog sente ruisseau 2 blog sente adrien

Gilles Kersebet en profite pour nous rappeler que, à l’origine de tout cela, se trouvait juste une demande des riverains d’un passage plus court pour descendre en centre ville.

Dans un premier temps, ce sont donc les travaux de voirie qui ont été réalisés.

Puis, les espaces verts se sont occupés de l’aménagement.

Des aménagements ont été réalisés pour empêcher que des branches et troncs viennent empêcher le bon écoulement vers la Touques.

blog sente ruisseau 2a blog sente ruisseau 3

« Pouquoi c’est rouge, là ? »

sente racines saule

Gilles explique à Maxime que c’est l’extrêmité des racines du saule pleureur qui sort dans le ruisseau de Callenville.

Puis, il lui confie des « trucs » avec les plantes.

blog sente gilles maxime

 

???????????????????????????????

Qui a dit qu’il pleuvait aujourd’hui ?

 

 

 

 

Lors de la visite du Centre Technique Municipal le 11 octobre dernier, il avait été envisagé de visiter les seules serres municipales à une époque où elles soient en pleine activité. Hélène Henocq, Responsable des Espaces Verts, avait fait remarquer qu’il serait préférable que cette visite se déroule au mois de mai, car en juin les fleurs seront installées en Ville pour son fleurissement. Intéressée par le sujet, la Maman d’une Conseillère Jeune a demandé si elle pouvait participer à la visite, ce qui a bien sûr été accepté !

Hélène Henocq accueille les Conseillers Jeunes en leur présentant le service des Espaces Verts, qui est composé de 12 agents, dont 10 agents techniques. Jérôme Périaut, qui co-anime la visite, est responsable d’une équipe de jardiniers. En plus de ces 12 agents, le service des Espaces Verts reçoit le renfort de 3 agents saisonniers pour le fleurissement et l’embellissement de la Ville pour la période du printemps et de l’été. Egalement, le service des Espaces Verts accueille un apprenti et un stagiaire de l’Institut Lemonnier, qui effectue des stages pratiques par période de 15 jours pour approfondir ses connaissances.

Le parcours d’Hélène Henocq est le suivant : entrée à la Mairie de Trouville en 1998, elle est intervenue 10 ans au service de l’urbanisme, avant de participer pendant 3 ans au service de l’Environnement, et son arrivée à la tête du service des Espaces Verts date de janvier 2013. Elle n’a pas de formation spécifique dans le domaine des Espaces Verts, mais apporte les connaissances administratives qui complètent les connaissances techniques de son équipe.

Depuis les dernières élections municipales, le service des Espaces Verts pour Elu de tutelle Monsieur François BRIARD, qui a également en charge le service de la voirie : ceci permet une meilleure synchronisation des actions.

Chemin faisant vers les serres, Hélène précise que le service des Espaces Verts entretient les espaces verts sur la commune, mais qu’il a aussi réalisé l’an dernier la sente piétonne Gaston GOSSET, et prend en compte tout au long de l’année les demandes des habitants et des élus.

Jérôme Périaut précise que l’embellissement de la Ville de Trouville, ce sont 60 à 70.000 plants pendant l’été, et 50 à 60.000 plants pendant l’hiver.

Devant le hangar, Jérôme Périaut nous apprend que le local technique abrite les tondeuses, les micros-tracteurs, les réserves de terreaux spéciaux ainsi que celles de paillage de lin, qui évite la pousse des mauvaises herbes tout en permettant l’arrosage.

Puis, dans la première serre, ce sont les différents stades de développement des fleurs qui sont présentés. Il faut de la place pour répartir les semis, les plantules et les plaques de repiquage. Les plantules restent 2 semaines avant d’arriver dans les plaques de repiquage, où elles restent 3 semaines avant d’arriver au rempotage. Les tables où sont rangées les plantes avant le rempotage accueillent chacune 1.000 plants. Et il y a 8 tables…

ev blog serre 1 ev blog serre 1 b

 

 » C’est quoi le blanc dans la terre ? »

Pour laisser respirer les racines, les terreaux spéciaux ajoutaient des billes de polystyrène. A présent, de nouveaux terreaux proposent le même système en recourant à des billes de sable compressé. Le service utilise des terreaux sans engrais et avec fibrosité. Des engrais peuvent être ajoutés après le stade du rempotage.

Certaines plantes doivent encore être achetées, comme par exemple les bégonias, car leurs graines sont trop fragiles pour être préparées dans les serres.

« Comment c’est arrosé ? »

Ici, l’arrosage automatique ne serait pas approprié. Les plantes sont arrosées manuellement, au cas par cas, car il n’est pas nécessaire de trop les arroser.

«  Et ces plantes, elles iront en ville ? »

Oui, en Ville mais aussi pour décorer l’intérieur des bâtiments de la Ville.

« C’est quoi ce drôle de bruit ? »

Ne vous inquiétez pas, c’est juste la chaleur qui provoque la dilatation de la serre.

Pour le choix des plantes, Jérôme présente aux Jeunes le catalogue technique dont il se sert. Car certaines espèces ne supportent pas l’excès de sel dans l’air. Il faut donc favoriser des plantes rustiques et résistantes, qui peuvent durer toute la saison sans souffrir.

Nous passons ensuite dans la grande serre, où Jérôme présente la machine à rempoter.

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

5 agents travaillent simultanément à partir de cette machine, ce qui permet de rempoter 250 plants par heure.

« Ça doit venir de là le terme « dépoter » ! »

« On peut voir comment ça marche ? »

D’une part, ce n’est pas la saison du rempotage. Et puis, ce ne serait pas adapté d’accueillir un groupe pendant que les 5 agents sont consacrés sur ces tâches rapides.

Par contre, il est proposé de filmer une séance de rempotage. Cela permettrait ensuite de la diffuser sur le blog du CMJ et que chacun puisse voir comment ça se passe.

Y-M Laurelli se renseignera sur les modalités qui permettraient ce reportage et sa diffusion.

 

Les Conseillers Jeunes découvrent ensuite les bégonias qui ont été rempotées :

3.000 bégonias blancs, 3.000 bégonias bronzés, 3.000 bégonias roses, 1.500 bégonias mixtes.

« Et ici, comment se passe l’arrosage ? »

C’est toujours de l’arrosage manuel. L’apport d’eau est effectué en fonction de la fraîcheur de la terre. Des contrôles réguliers sont effectués pour identifier si l’arrosage est nécessaire ou non.

ev blog serre 2 a

Le long des parois de la serre, se trouvent les plantes qui servent à la décoration des autres services municipaux.

Le service des Espaces Verts fournit les plantes qui décorent la Mairie, la Bibliothèque, le Musée, la Maison des Associations… Egalement, lorsqu’il y a des concerts ou des manifestations, le service prête des plantes pour le temps du spectacle et les récupère après.

« Est- ce que vous avez des saules pleureurs ? »

Oui, mais ils sont tout petits pour l’instants. Avec des boutures, on peut les préparer tout seuls.

« Est ce que vous faites de la Citronnelle ? »

Non, parce que ce sont des vivaces, et les gens se servent pour faire leurs propres massifs chez eux. Les géraniums sont aussi très bons contre les moustiques… et ils sont moins volés que la citronnelle !

« Et les plantes carnivores ? »

Non plus. C’est difficile à gérer et ce n’est pas adapté aux quantités que nous produisons.

« Là, il y a une mauvaise herbe… »

Oui, mais en serre on les laisse. Elles sont enlevées au moment de la plantation, ce qui permet d’éliminer la totalité de la racine.

Puis, nous ressortons de la grande serre pour nous diriger vers les grandes jardinières.

???????????????????????????????

Le fleurissement de Trouville sur Mer en mobilise 280 au total. 160 jardinières sont suspendues, ce qui nécessite la nacelle. 120 jardinières sont posées. Par exemple, sur le seul rond-point Fernand Moureaux, il s’en trouve 15. En étant 6 agents, il faut une semaine pour tout planter dans les jardinières. Il s’écoule 3 semaines entre la préparation et la pose des jardinières en ville, qui a lieu, traditionnellement après les saints de glace, qui durent du 11 au 13 mai.

Par rapport à ce que vous voyez aujourd’hui, si le soleil continue, dans 2 jours, les fleurs auront doublé de volume.

« Pourquoi certaines sont en tour ? »

Cela permet que la décoration de la Ville se voie de loin.

 

Les jardinières représentent beaucoup de manutention. Le service Voirie apporte son concours au service des Espaces Verts. C’est le camion grue qui en assure le chargement et le transport, avec le concours du bulldozer pour certains chargements.

 ???????????????????????????????

« Pourquoi les jardinières ne restent elles pas sur place ? »

Certains endroits ne sont pas adaptés pour l’hiver, à cause du vent, et ça ne ferait pas propre. Il vaut mieux que la jardinière soit absente, plutôt que de donner un effet négligé.

De plus, en été, 50 plants sont installés dans une jardinière. Pour avoir le même effet visuel en hiver, il faudrait ajouter 20 plants de plus, car ce ne sont pas les mêmes plantes qui seraient adaptées.

Entre la saison d’été et la saison d’hiver, la grande serre doit être entièrement vidée.

Puis Jérôme nous emmène vers la « chapelle des jardinières suspendues ».

ev blog chapelle a

Sous serre, les plantes augmentent de 3 cm tous les 3 jours.

« Pourquoi les jardinières sont en plastique ? »

D’une part, elles sont moins lourdes à porter pour les suspendre, et d’autre part elles sont moins fragiles que les jardinières en terre cuite.

« Qui choisit les couleurs ? »

C’est un travail collégial.

L’équipe évalue les plantes et les couleurs qui lui semblent adaptées, et ces propositions sont transmises à la hiérarchie.

Cette dernière soumet les propositions aux Elus, qui prennent la décision finale.

« Est-ce que les emplacements varient ? »

Cela dépend. Certains emplacements sont stratégiques, comme l’entrée de ville. Il faut donner envie aux gens de venir chez nous. Par contre, au sein des quartiers, certains emplacements peuvent évoluer.

Mais l’embellissement n’est pas là pour mettre des contraintes de stationnement. Pour cela, il existe des potelets, qui n’ont pas besoin d’entretien quotidien. Il faut savoir que l’arrosage lié au fleurissement de la ville est effectué tous les jours de 6h à 7h30.

« Vous arrosez même si il a plu ? »

Oui, car le tapis végétal forme un parapluie. Il faut arroser même si il pleut !

« Le label ville fleurie pourrait être intéressant ? »

Oui, et d’ailleurs nous l’avons. C’est un classement sur 4 fleurs (la 5ème est pour les hors concours) et nous avons 2 fleurs sur 4.

Mais attention, les critères ne comportent pas que le fleurissement… Ils portent sur le fleurissement, les installations, les effectifs, le temps passé par les espaces verts…

La ville a adhéré en 2013 à la charte d’entretien des espaces publics proposée par l’association FREDON. L’idée est de se réinterroger sur les produits phytosanitaires, qui sont dangereux pour l’environnement comme pour les agents qui les manipulent, et de développer l’emploi de méthodes alternatives comme le paillage, l’utilisation de plantes vivaces.

« Est-ce qu’on pourrait prévoir un hôtel à insectes ? »

Oui, un premier a déjà été installé sur la sente piétonne Gaston GOSSET.

Il est précisé que le Conseil des Jeunes visitera cette sente piétonne le mercredi 4 juin après-midi. Y-M Laurelli en précisera les modalités aux Conseillers Jeunes dans les jours qui viennent.

« Avez-vous un partenariat avec des apiculteurs ? »

Pas encore. L’installation de ruches a été proposée sur la sente piétonne Gaston GOSSET, mais installer des ruches est complexe à organiser sur un temps de travail diversifié.

« Est-ce que vous ne pourriez pas utiliser le crottin du service hippomobile ? »

C’est ce que nous faisons. Nous le laissons se décomposer, puis il est mélangé avec du terreau et est utilisé.

« Combien de temps ça prend ? »

Il faut compter 2 à 3 ans pour être sûr que le crottin ne brûle pas les racines. Quand l’herbe repousse dessus en quantité, c’est qu’il est prêt à être utilisé.

Sur le côté de la chapelle des jardinière suspendues, se trouvent les plantes qui sont placées en extérieur afin qu’elles s’endurcissent et deviennent plus résistantes au climat.

ev blog plantes

« Il y a même du tabac ? »

Oui ; savez-vous que du tabac est mis sur les arrêts de bus à Paris, pour détecter la pollution ? Quand les feuilles commencent à jaunir, attention pollution !

« Est-ce que vous faites les fruits ? »

Dans la sente piétonne Gaston GOSSET, il y a quelques pommiers et poiriers, mais nous ne faisons pas de fruits en serres. Parfois, vous observez peut être que le fruit que vous découpez est marron à l’intérieur ? C’est un fruit qui a été conservé au frigo, après avoir été pulvérisé avec des produits contre les champignons… Ça permet d’avoir toutes les variétés de fruits toute l’année, mais il vaut mieux manger uniquement des fruits de saison…

« Est-ce qu’il y a des jardins familiaux à Trouville ? »

Non, mais en même temps tous les résidents ne sont pas présents toute l’année…

« Est-ce que vous formez des jeunes ? »

Oui, nous avons actuellement un jeune accueilli par la Maison Familiale de Blangy le Château, qui vient régulièrement pour préparer un CAP. Ce type de demande est à effectuer auprès du service des Ressources Humaines.

Puis Jérôme Périaut présente son parcours.

Après un BEPA espaces verts, il a préparé un BP paysager. Dans un premier temps, il a travaillé dans un autre domaine, à l’usine Jacomo, avant d’entrer aux établissements d’horticulture Houssaye. Puis, un contrat saisonnier à la Ville de Trouville lui a permis d’être apprécié puis titularisé. Aujourd’hui, il prépare un concours de technicien, car « il faut se former pour se remettre en question et toujours apprendre. Le végétal, il évolue en permanence ! »

Au final, le service des espaces verts « ce n’est pas que les petites plantes dans les rues ! »

N’hésitez pas à poser vos questions quand vous croisez les jardiniers en ville : ils adorent leur métier.

L’ouverture de la nouvelle bibliothèque (que les membres du Conseil des Jeunes ont visité de fond en comble le 14 mars dernier), a libéré  de la place en Mairie.

L’espace qui lui était consacré antérieurement au rez de chaussée de la Mairie est en cours de redéploiement.

Avec une telle hauteur de plafond, un étage va pouvoir être réalisé, qui accueillera 4 bureaux supplémentaires.

Et au rez de chaussée, 2 bureaux supplémentaires voisineront avec la « salle des commissions élargies ».

Monsieur le Maire a pensé que ce serait bien que le Conseil des Jeunes puisse à présent se réunir dans cette nouvelle salle des commissions élargies, à l’instar de ses aînés, dans la maison commune.

salle cmj blog e

Les travaux ne démarrant qu’en septembre, la prochaine séance du Conseil des Jeunes s’y tiendra donc  le vendredi 18 avril à 17h30.

salle cmj blog b

Le temps des travaux, nous reviendrons à la Maison Stéphane Hessel.

Une fois que la nouvelle configuration sera terminée, nul doute que les Jeunes auront envie de participer à la décoration…

Ca y est, l’ascenseur est opérationnel !

??????????????????????????????? ascenseur bas blog ouvrant ascenseur bas ouvert

Le modèle choisit diffuse une lumière dont la couleur est réglable (en ce moment, c’est bleuté), ce qui diminue l’angoisse des personnes qui y seraient sujettes une fois les portes closes.

Les précautions prises au cours du chantier permettent que cet équipement moderne respecte son environnement ancien, sans dommage notamment pour les statues ornant le plafond.

ascenseur haut blog entrée ascenseur haut blog ouvert ascenseur haut sortie

En ce qui concerne le premier élévateur, il sera opérationnel vendredi prochain. En cours de travaux, il a été retenu d’aménager le premier accueil, afin que les personnes à mobilité réduite puissent également y être reçues et informées si leur demande ne nécessite pas de déplacements particuliers dans la Mairie.

En 2011, le Conseil des Jeunes avait émis des préconisations lors de la réflexion engagée autour de la construction d’une nouvelle bibliothèque.

Que sont elles devenues ?

Elargir les horaires d’accès à la bibliothèque : c’est fait ! la nouvelle bibliothèque est ouverte au public 26h par semaine, au lieu de 17h dans les précédents locaux. les nouveaux horaires de la bibliothèque sont les suivants :

mardi, de 14h à 18h

mercredi, en continu de 10h à 18h

jeudi, de 14h à 18h

vendredi, de 15h à 19h

samedi, en continu de 10h à 16h

– des mangas à la bibliothèque. il y en avait déjà antérieurement mais, faute de place, ils étaient insuffisamment valorisés. aujourd’hui, c’est un des premiers rayons que les jeunes peuvent découvrir en entrant au rez de chaussée.

???????????????????????????????

 

– créer un coin informatique : c’est fait, et il y en a même deux ! 3 ordinateurs sont accessibles en rez-de-chaussée,

biblio ordi 1er blog  biblio ordi 1er long blog

et 2 ordinateurs complémentaires sont accessibles au 1er étage.

biblio ordi 2ème blog  ???????????????????????????????

ces ordinateurs permettent la navigation sur Internet, mais également d’utiliser le traitement de texte, ce qui aidera les jeunes dans la préparation de leurs exposés.

– créer un rayon DVD : c’est fait, et il est largement alimenté ! 750 DVD sont disponibles au prêt, en plus des CD. et aujourd’hui, il y avait même Elodie, une jeune qui fait son stage à la Bibliothèque actuellement.

biblio dvd élodie blog biblio dvd cd blog

– créer un site internet rien que pour la Bibliothèque. Il est prêt, mais s’agissant d’un nouveau support de communication, il ne pourra être activé qu’au terme de la période électorale actuelle. Il sera interactif, et ne se limitera pas à la seule consultation. Les usagers pourront réserver des ouvrages, consulter le solde de leur compte…

projeter des films dans la bibliothèque. Dans un premier temps, cette animation sera destinée aux enfants de 3 à 6 ans, dans l’espace qui leur est consacré au 1er étage. Un téléviseur et un lecteur de DVD vont être acquis à cet effet. Cependant, ne pourront être projetés sur place que les DVD dont les droits de diffusion sont intégrés dans leur prix d’achat ; certains ne pourront donc être visionnés que dans le cadre du prêt à domicile.

biblio coin télé blog

 

L’ensemble de ces améliorations suggérées par le Conseil des Jeunes de Trouville sur Mer  contribue à ce que la fréquentation de la bibliothèque ait été presque décuplé depuis son installation dans ses nouveaux locaux.

 

 

 

Dès le démarrage du Conseil des Jeunes en 2011, les Jeunes avaient exprimé qu’il fallait faire quelque chose pour que les Personnes à Mobilité Réduite puissent se rendre sans problème à l’Hôtel de Ville.

Tout le monde en était bien conscient, mais comment faire quand il s’agit d’un site classé ne permettant pas de modification de façade ?

Et finalement, la solution a été trouvée : au lieu de construire un seul ascenseur, nous allons en construire 2 !

De la sorte, les usagers passeront par l’ancienne bibliothèque pour enfants pour emprunter un élévateur pour Personnes à Mobilité Réduite qui les amènera dans le hall d’accueil.

Puis, ils traverseront ce hall pour accéder à un ascenseur leur permettant de se rendre à l’étage supérieur.

De la sorte, une réelle avancée est apportée à toutes les personnes gênées dans leurs déplacements, qu’il s’agisse de personnes handicapées, de personnes âgées, de parents avec des enfants en bas âge en poussette…

Et cette amélioration se réalise dans le respect du cadre légal, qu’il s’agisse de la loi du 11 février 2005 relative à l’accessibilité des Handicapés, ou encore des textes régissant les Zones de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager.

Pour cette réalisation, il a fallu que tout le monde se retrousse les manches !

Le personnel de la mairie s’est mobilisé.

Certains ont pris en charge les formalités administratives liées aux marchés publics, d’autres celles liées aux demandes de subventions ou encore les travaux en régie de préparation et de finition.

D’autres ont organisé les réaménagements de services nécessaires. C’est ainsi que le bureau des ressources humaines a du déménager temporairement puisque le plancher de son local devait être percé pour amener le premier élévateur. Mais il était important que ces agents restent dans la Mairie pour permettre le travail quotidien avec leurs autres collègues des ressources humaines (c’est évidemment un service important quand une Mairie emploie 280 agents…)

Le service communication (qui a réalisé les panneaux d’information prévenant le public des travaux en cours) a donc accepté de prêter son bureau au service des ressources humaines. C’est le service des affaires scolaires qui l’a accueilli dans ses locaux, au-dessus de La Récré, rue d’Estimauville.

Les services techniques de la Ville de Trouville sur Mer, que le Conseil des Jeunes avait visité avec intérêt, ont assuré le suivi de cet important chantier, ont aussi apporté leur contribution lors des déménagements successifs.

Mais les agents territoriaux n’étaient pas seuls en cette aventure !

5 entreprises du Bâtiment interviennent pour réaliser les travaux et mettre en place ces deux solutions d’accessibilité : électriciens, maçons, automaticiens viennent se joindre aux ascensoristes sous la houlette d’un bureau d’études comprenant chargé d’opération et coordinateur de travaux. Le service Bâtiments des services techniques de Trouville leur est venu en appoint pour leur gagner du temps, qu’il s’agisse de menuiserie bois, de plomberie, d’électricité ou de serrurerie.

Le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique a subventionné les travaux, assurant la moitié du financement. En effet, la Mairie de Trouville sur Mer compte dans ses effectifs des agents handicapés, et il est important que ceux-ci puissent accéder en toute autonomie à leur lieu de travail. Si les solutions d’accessibilité avaient été réservées aux seuls agents municipaux, il faut savoir que le Fonds aurait assuré la totalité du financement. Mais il était primordial que ces solutions profitent au plus grand nombre, comme le souhaitaient les Jeunes en 2011.

Les services financiers de la Ville se sont penchés sur la question, et c’est ainsi que la Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux a financé 20 % complémentaires.

Le chantier a commencé le 14 novembre 2013 ; l’accessibilité profitera à tous le 15 mars 2014.

Allons ensemble visiter le chantier…

La façade n’est pas modifiable. L’ancien Poste de Police accueillait à présent une annexe de la Bibliothèque. L’accès de plain pied se fera par cette entrée, dont la porte a été automatisée puisqu’elle ne peut être remplacée. A gauche de la porte, un visiophone audiophone interphone a été apposé à hauteur de fauteuils roulants, permettant d’entrer en relation avec l’Accueil dès ce moment là.

???????????????????????????????  ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

A l’intérieur, les services ont déménagé pour laisser place au chantier. En effet, ça aurait été dangereux de rester là pendant les travaux…

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

La nouvelle porte d’accès posait la question du remplacement des portes intérieures. Comme il n’y a pas de modification de façade, des portes automatisées ont pu être installées.

???????????????????????????????

Cette première étape étant franchie, nous allons pouvoir traverser le hall pour nous intéresser à la construction de l’ascenseur. Les médaillons en bronze ont été renforcés pour ne pas subir les vibrations des travaux.

??????????????????????????????? ???????????????????????????????

La cage d’ascenseur a été créée de toute pièce par les maçons, ce qui a nécessité des modifications jusque dans le sous sol.

??????????????????????????????? ???????????????????????????????

et l’ascenseur est à présent positionné.

???????????????????????????????  ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Pendant la durée des travaux, il fallait un lieu de stockage… Comme la bibliothèque vient de déménager, la solution a été trouvée à proximité !

???????????????????????????????

 

En attendant que l’ascenseur soit opérationnel le 15 mars prochain, nous pourrions d’ailleurs prochainement aller visiter la nouvelle bibliothèque…

Page 3 sur 612345Dernière page »